Mes passages sur le blog sont de plus en plus rares et de plus en plus brefs... C'est certes, en partie dû à l'ambiance délétère qui a régné ici ces derniers temps dans les commentaires et qui me faisait véritablement appréhender ce que j'allais y lire.... mais c'est aussi dû à la saison ! C'est le moment où jamais de jardiner pour préparer l'hiver et j'y passe de longues heures que je ne peux donc pas passer devant l'ordinateur. (Là, il fait trop chaud, pourtant, il me reste plein de choses à faire, comme toujours au jardin)
Je ne m'adresse pas ici aux jardiniers convaincus et semis-professionnels mais aux débutants qui ne savent pas trop par quel bout on tient une fourche... et je vous le dis, chers amis, rien de tel qu'un poireau du jardin !
Ils ont un goût incomparable, qui vous met du baume au coeur pour toute la journée. Pour toute la saison, même, car rien de tel que de regarder pousser des légumes.

Si vous voulez vous lancer, donc, voici mes conseils, un peu tardifs, mais comme chacun sait, mieux vaut tard que jamais.
Donc, plantez du poireau !
Vous avez encore un bon mois devant vous pour le faire, sachant que plus vous les planterez tard, plus vous les récolterez tard, ça va de soi... On trouve les poireaux généralement vendus par bottes de cinquante ce qui est plus qu'assez pour un début. (ils sont moins cher au marché que dans les jardineries... souvent). Dans un coin de terre à peu près remué, débarrassé de ses mauvaises herbes, vous creusez un ou des sillons d'une dizaine de cm de profondeur, vous les remplissez du bon compost que vous n'avez pas manqué de faire avec vos déchets de cuisine, voire vos toilettes sèches (attendre quelques mois si vous avez des toilettes sèches avant d'utiliser votre compost, il faut qu'il soit bien décomposé) vous coupez les racines des poireaux (en laissant 1,5 cm environ) vous coupez les tiges (en laissant 15 cm) et vous mettez en terre en tassant bien, tous les 15-20 cm. Vous arrosez copieusement... et vous récoltez quelques mois plus tard. Si vous ne mettez pas de compost, vous saurez rapidement si vous avez une bonne terre ou non: les poireaux étant très gourmands, ils restent ridicules dans les terres pauvres...
Sinon, il est encore temps de mettre des haricots, qu'on peut aussi semer avec les enfants. (Bizarrement, ils piétinnent moins ce qu'ils ont semé eux-mêmes) Pour moins de travail, semez des haricots nains, arrosez... et ceuillez quand ils ressemblent à ceux du marché ! Facile, facile. Il faut juste surveiller qu'ils ne sont pas trop envahis par les mauvaises herbes et qu'ils n'ont pas trop soif...
Un truc qui est très facile aussi mais c'est peut-être un peu tard, c'est la courgette. Ca n'a besoin que d'eau (et d'un peu de soleil) et avec seulement 4 plants on nourri une famille de 4 personnes pendant les trois mois d'été ! Par contre, il faut prévoir un bon mètre carré par plant, ça devient assez imposant. Si vous en plantez et si vos plants ne se font pas dévorer par les escargots (c'est une année à escargot par ici) vous serez largement récompensé de vos tous petits efforts !

Allez, au travail, camarades, il est temps d'apprendre à cultiver son jardin de toute façon, avec les temps qui se préparent...
(et pour l'année prochaine, gardez quelques graines de courgettes pour les semer vous-même, et laissez un plant de haricot sur pieds avec ses haricots, vous aurez ains de gros haricots que vous ne pourrez pas manger mais dont les gros grains dans les cosses pourront de la même façon être resemés l'année d'après. et quand on voit le prix du paquet de haricots, ce n'est pas du luxe ! )