Aujourd'hui, nous allons apprendre à nous mettre volontairement en échec. Un volontaire dans la salle? Laurence? Merci, bienvenue à ce cours d'une simplicité évidente.

D'abord qu'est-ce que la mise en échec? C'est l'art de se mettre soi-même des batons dans les roues pour rater (consciemment ou non) ce que l'on entreprend.

Comment procéder?

1/ choisissez quelque chose qui vous tient vraiment à coeur, de préférence quelque chose que vous avez envie de réussir ou de faire depuis longtemps mais que vous avez peur de vous autoriser à cause du qu'en dira-t-on/ de la pression familiale ou sociale/ du caractère un peu fou de la chose/ des conséquences financières etc...

exemple du cobaye Laurence : la descolarisation de ses enfants

2/ lancez vous dans ce quelque chose à un moment particulièrement inaproprié et mal choisi.

exemple : vers 11h00, alors que vous venez de faire un aller et retour inutile à la bibliothèque (fermée) et que les enfants, déçus et pleurnichards, commencent déjà à perdre en énergie à cause du fameux coup de pompe de fin de matinée.

3/ décidez de commencer sans avoir strictement rien préparé : ni objectifs, ni méthodes, ni supports

4/ définissez sur le champ des objectifs hors de votre portée

exemple : que votre enfant de 4 ans sache lire avant la fin de la journée.

5/ Décidez également que si vous n'y parvenez pas, vous êtes vraiment la pire enseignante que la Terre ait jamais porté et que vous pouvez tout de suite abandonner votre projet.

exemple : Laurence sait bien que TOUTES les institutrices de France et de Navarre apprennent à lire aux enfants en une journée!

6/ Constatez que cela ne marche pas.

exemple : l'enfant de 4 ans regarde sans passion les phonèmes que vous lui proposez et demande s'il peut aller jouer aux Playmobil

7/ Détestez vous et décidez d'abandonner votre projet parce que, vraiment, vous êtes trop NULLE !

exemple : au bout des 3 minutes d'exercice (avant l'épisode Playmobil), votre enfant ne savait toujours pas lire; (Vous êtes vraiment trop nulle!)

N'est-ce pas fantastique? Cette méthode, efficace à 100%, vous permet de vous auto-détruire en moins de 5 secondes, cultivant en vous le manque de confiance en soi, le sentiment d'échec, la peur, l'idée de médiocrité voire de nullité.

Ainsi, grâce à cette méthode, Laurence s'est rendue compte que "les autres" avaient raison et que son "caprice de vouloir faire l'école à la maison" se heurterait vite à la réalité et que "ce n'est pas si simple"!

Avantages de la méthode : vous pouvez l'adapter en toutes circonstances : entretien d'embauche, rendez-vous amoureux, perte de poids, projet artistique ou associatif, séance chez le psy, repas de famille... Large choix de mises en situation!

Inconvénients : aucun! L'échec est garanti!

Personnes susceptibles d'être intéressées par la méthode : celles qui ont peur de réussir parce que cela remettrait trop de choses en question, celles qui pensent que le "j'te l'avais bien dit" est plus confortable, celles qui n'ont pas le droit de réussir car elles "dépasserait" alors leurs parents/ leurs frères et soeurs/ leur meilleur ami..., celles qui n'osent pas briser la tradition familiale et qui doivent rester à leur place, selon l'étiquette qu'on leur a donnée dans l'enfance : la râleuse, le bordélique, la gourmande, le doux et calme, le bon à rien, la timide...

Voilà des années que je me mets en échec, pour laisser à quelqu'un d'autre le rôle de "première de la classe". Stop.

Et vous?