Une copine m'a prêté il y a bien longtemps un livre sur le potager en carrés. Je trouve cette initiative très intéressante dans le cadre de la simplicité volontaire. Sa culture ressemble finalement beaucoup à celle des bonzaïs japonais avec ce qu'ils demandent de sagesse, d'attention, de calme et de beauté zen. Se basant sur la rotation des cultures et la connaissance précise de sa consommation pour éviter gaspillage et légumes inutiles (parce que trop encombrants ou trop compliqués à cultiver) le potager en carrés s'inscrit dans une démarche écologique et simpliste.

Le potager en carrés est en effet l'art de jardiner simplement et de consommer moins mais mieux. C'est très pratique pour les débutants, accessible à ceux qui n'ont qu'un balcon ou un petit jardin de ville, réalisable par des enfants (pour notre part, ce sera un des outils pédagogiques phares de la descolarisation l'année prochaine), idéal pour les écolos qui pourront utiliser des engrais bios sans se ruiner et facile à entretenir pour les fainéants. Bref, découvrons le potager de la simplicité volontaire!

"Bravo, vous avez osé ouvrir ce livret. Vous êtes déjà, par ce geste, un candidat jardinier atypique, curieux et prêt à remettre en cause de nombreux clichés et préjugés sur l'art du potager. (...) Embarquez vos conjoints, enfants, petits-enfants, amis et voisins dans l'aventure : le potager en carrés est à leur échelle, et rien de tel que le plaisir et l'enthousiasme pour transmettre une des valeurs sûres de l'existence, l'amour des plantes, et l'art et la manière d'obtenir le maximum en dépensant au plus juste.

Le potager en carrés est un potager version "mouchoir de poche" ou pour être plus juste, du type "nappe de guéridon". Chaque carré a des mensurations très précises : 1.2 m sur 1.2 m. A l'intérieur, 16 variétés différentes de plantes seront cultivées dans des cases de 30 cm de côté. Cette méthode de modélisation du potager s'insire des réflexions d'un jardinier américain (...) qui a réfléchi à comment cultiver en fonction de ce que les jardiniers consommaient réellement. Son idée géniale fut de concevoir les cases de base qui permettent de jongler avec légumes.

(...) Si le potager en carrés est petit, il est extrêmement productif. Pas de place perdue, ni de temps d'ailleurs. La jachère et la négligence sont proscrites. Au contraire, le pratiquant du jardin en carré cherche toujours à minimiser les temps de culture, d'où un gain de place. Et il utilise le moindre pouce de terre."

La suite dans L'Art du potager en carrés de Eric Prédine et Jean-Paul Collaert aux éditions EDISUD, collection Les Nouveaux Jardiniers

610WA6HBHAL__AA240_