Vu la météo du moment, on ne croirait pas que nous sommes au printemps! Pourtant, c'est le moment pour les Simplistes Volontaires et les autres de faire confitures et conserves qui nous apporteront beaucoup de douceur et de facilité au coeur de l'hiver prochain!

J'aime les conserves car elles participent bien de l'esprit Simplicité Volontaire :

  • c'est pratique lorsqu'on n'a pas envie de cuisiner

  • ça évite d'aller faire le plein au supermarché toutes les semaines (ou en tous cas, les caddies sont moins gros)

  • ça permet à nos enfants de voir que les confitures ne poussent pas directement dans les pots et que les petits pois avaient une cosse avant d'être en bocal

  • le goût n'a rien à voir avec les conserves industrielles

  • les vitamines, les saveurs et les élements nutritifs essentiels sont conservés

  • c'est économique

  • c'est écologique puisque l'on ne peut mettre en conserve que les fruits et légumes de saison

  • c'est rigolo à faire et on est toujours très fier de pouvoir dire « c'est moi qui l'ai fait! »

Faire des confitures et des conserves est, contrairement à ce que l'on peut imaginer, extrêmement simple si on respecte quelques consignes toutes bêtes :

  • Ne jamais faire un « week-end conserves ». Acheter ou cueillir 25 kilos de mirabelles pour réaliser 50 bocaux, je l'ai fait. Mais je ne me rendais pas compte alors, qu'il faut préparer les fruits (dénoyauter, rincer), laver et stériliser les bocaux, faire cuire, mettre en pots... Bref, le week-end s'est terminé dans les larmes et le découragement, les fruits qui attendaient leur tour ont commencé à devenir impropres à la consommation et j'en ai jeté la moitié en jurant de ne plus JAMAIS faire de conserves!

  • Ne pas se précipiter sur les « bonnes affaires » : les plateaux de fruits au marché ou la cueillette chez le producteur en début de saison. Il est préférable d'attendre que la saison soit bien entamée car c'est bien sûr quand les fruits sont à la limite du périssable que les maraîchers les bradent et qu'il est intéressant de les acheter. C'est ainsi que je récolte en ce moment des fraises à 1,5 euros le kilo alors que j'en ai cueillies à 3,5 euros le kilo il y a seulement une semaine! Sur 7,5 kilos et demi, je peux vous dire que l'on sent la différence au niveau du porte-monnaie!

  • Ne pas investir dans des instruments coûteux « spécial conserves » : stérilisateur, bocaux Le Parfait, thermomètre culinaire et que sais-je encore! Certes, si vous faites des conserves pendant les 40 prochaines années, cela vaut le coup mais si vous abandonnez à la fin de l'été, vous aurez dépensé une fortune pour ce qui, au départ, est censé vous faire réaliser des économies! Allez chez Emaüs pour trouver des pots à vis ou des bocaux à conserves, faites savoir à TOUS vos amis que vous vous lancez dans les conserves (il y a toujours la tante d'une cousine d'un voisin qui se débarrasse de ses bocaux), récupérez tous les pots en verre du supermarché (pots de confitures, pots de moutarde, pots à épices avec couvercle à vis, pots de terrines ou pâtés, bocaux de légumes.... sauf les petits pots de bébé) Gardez des pots de toutes tailles car on ne cuisine pas tout en même quantité (un bocal de 2 litres de haricots verts d'accord, mais de sauce pimentée non!) Utilisez une grande marmite, un faitout ou votre cocotte minute pour cuisiner mais aussi pour stériliser. L'idéal est d'avoir deux récipients : un pour cuisiner, l'autre (dans le même temps) pour stériliser.

  • Ne pas croire que faire des conserves veut dire cuisiner pour les 6 prochaines années pour une famille de 10 personnes! On peut très bien ne faire que 3 pots de confiture ou 2 bocaux de légumes! On peut faire des conserves même si l'on est célibataire! Il suffit d'adapter les quantités!

Confitures : mode d'emploi

  • être en alerte de tous les fruits que l'on peut aller cueillir chez le producteur (regarder les annonces dans les journaux gratuits) ou que des voisins/grands-parents/amis peuvent nous donner

  • faire ses confitures en deux temps pour que ce soit moins contraignant et plus savoureux : préparer les fruits (équeuter, dénoyauter, peler...) et les mettre dans une grande bassine à mariner avec le sucre pendant une nuit (compter 500 g de sucre pour un kilo de fruits sucrés, 700 g pour des fruits plus acides)

  • le lendemain, commencer par nettoyer et stériliser les bocaux et les couvercles. Pour cela, les tremper quelques minutes dans de l'eau bouillante, les sortir avec une spatule et les égoutter tête en bas sur un torchon propre.

  • Mettre les fruits marinés à cuire dans une grande marmite. SURVEILLER en permanence la cuisson, écumer la mousse et porter à ebullition. Pour aller plus vite et économiser l'énergie, je broie mes fruits avec un mixer plongeant. Lorsque la confiture prend, vérifier sa consistance en mettant un peu de confiture sur une assiette. Attendre qu'elle refroidisse et pencher l'assiette. Si la confiture ne coule pas ou coule très lentement, c'est cuit!

  • Avec une louche, mettre en pot jusqu'à 1 cm du bord, visser le couvercle à fond et retourner les pots tête en bas pour créer un vide d'air. Après refroidissement complet des pots, ranger tête en haut dans un endroit frais à l'abri de la lumière.

Pour les conserves, c'est un peu plus délicat car la stérilisation, et la cuisson dépendent de ce que l'on met en pots. Je donnerai mes recettes au fur et à mesure!