L'art d'accomoder les restes

Les galettes de céréales sont, pour beaucoup, un des symboles de la cuisine végétarienne.
Quand je dis que j'en consomme de temps en temps, les gens me répondent souvent : ah oui, c'est drôlement bon, mais je n'ai pas le temps d'en préparer...

Alors je réponds, halte-là. Les galettes jyfoustout, (jifoutou) à la mode de chez moi, c'est drôlement rapide...

Il vous faut un reste de légume, n'importe quoi d'une part. Ca marche avec les épinards, le reste de soupe, les carottes d'avant-hier... tout. Si vous n'avez pas de reste, un oignon et deux carottes rapées peuvent faire l'affaire. (Mais tout de suite, ça prend plus de temps!)

D'autre part, il vous faut un reste de céréales ou de légumineuses (ou éventuellement, de pommes de terre) ou tout ça à la fois, bien sûr. Si vous n'avez pas de reste, soyez créatifs, remplacez par quelques cuillères de farines (sarrasin, blé, etc...) ou des petits flocons d'avoine, ou du riz cuit...

Et enfin, il faut deux ou trois oeufs. (ou éventuellement laits; crèmes... je suppose, du moment que ça permet de faire un liant, mais je n'ai pas testé)

Mélanger le tout pour obtenir une pâte qui se tient à peu près et qui vous permette de façonner vos fameuses galettes.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez bien sûr rajouter à votre guise épices, herbes, graines, raisins secs...

Faites revenir à la poele... ou mettez dans un moule à cake (bon, là, c'est sûr, ça fera pas des galettes, mais c'est bon aussi!)

Faites dorer (ou cuire) et dégustez...

L'avantage, c'est qu'on ne fait jamais deux fois tout àfait la même recette puisqu'on s'adapte aux restes... Et on découvre des saveurs drôlement intéressantes.