En commentaire de l'article sur la Non Violence, Yaël met un lien vers deux articles très intéressants qui mettent en doute l'intérêt de cette technique de communication... et de toutes les techniques en général. Pour les auteurs,( je résume grossièrement) ce n'est qu'un outil de manipulation de plus, qui encombre l'esprit et empêche d'être vraiment à l'écoute de ses enfants. (Elles en parlent dans la relation parent-enfant uniquement). Allez les lire ici : http://another-brick-in-the-wall.over-blog.com/article-4028185.html et là :
http://www.louves-online.org/articles.php?lng=fr&pg=77

Ca m'a laissée pensive. Soyons honnête : il vrai que cela peut être un outil de manipulation très efficace. C'est à dire que, comme tout outil à mon avis, il est neutre et c'est l'intention qu'on met dans son utilisation qui va amener un résultat qui lui ne sera pas neutre.

Prenez un marteau : ce n'est ni bien ni mal, un marteau. Avec, on peut enfoncer des clous ou défoncer des crânes. Le moindre objet banal peut se transformer en arme, que ce soit le rouleau à pâtisserie ou la corde à linge. De même, posséder une arme extrêmement dangereuse ne dit rien de l'utilisation qui va en être faite. On peut s'en servir simplement d'arme dissuasive ou en autodéfense...

A mon avis, c'est la même chose avec la communication non violente. D'ailleurs, les auteurs (Marshall Rosenberg dans « les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs » ou Adèle Faber et Elaine Mazlish dans « parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent ») mettent en garde contre la tentation de vouloir utiliser l'outil pour simplement mieux contraindre les autres, que ce soient nos enfants ou les adultes de notre entourage.

Je persiste à penser pour ma part, qu'il peut nous simplifier grandement la vie en nous donnant des moyens concrets d'écouter les autres, de les écouter vraiment.

En cas de  crise, quand on est très en colère, se centrer sur soi, sur ses besoins, en un mot prendre un peu de recul peut sauver la mise, nous empêcher de dire ou faire des choses qu'on regretterait par la suite. La communication NonViolente permet ça. Pour moi, elle est avant tout un travail sur moi, sur mes relations aux autres. A mon sens, elle est un formidable outil d'évolution, qui me permet de mieux prendre l'autre en compte, de moins l'enfermer dans mon désir (qu'il soit ce que je veux qu'il soit et fasse ce que je veux qu'il fasse). Elle m'a permis d'entendre ce que je ne voulais pas entendre, y compris sur moi-même. Bien sûr, cela n'est que cela, un outil, et en aucun cas une fin...

On peut faire un rapprochement avec le yoga, la PNL ou toutes ces techniques puissantes qui ont pour vocation d'aider les individus qui les pratiquent à devenir plus libres, plus conscients... et qu'on finit à tort par assimiler aux mouvements sectaires qui les utilisent. Oui, la méditation, mal conduite, non accompagnée peut être dangereuse à fortiori quand elle est faite dans un objectif de coercition. Oui, la PNL est un formidable outil de lavage de cerveau si on souhaite l'utiliser ainsi... il n'en reste pas moins que ces techniques restent valables... utilisées de façon positive, pour la libération de l'être humain, pour son progrès et son harmonie... tout comme la communication non violente.