Ma fille vient d'avoir 13 mois... et elle marche depuis quinze jours. Elle est ravie, moi aussi.

Seulement, voilà, je ne lui ai pas acheté de « bonnes chaussures » (c'est à dire des chaussures montantes, qui « tiennent bien la cheville » et qui ont une « voûte plantaire ») bien que ce soit absolument indispensable pour apprendre à marcher. D'ailleurs, pour tout vous avouer, je ne lui ai pas acheté de chaussures du tout.

« Quoi, mais tu es inconsciente? Comment veux-tu qu'elle apprenne à marcher correctement, elle va se tordre les chevilles, elle va avoir les pieds plats, ça va pas, tu devrais vraiment lui acheter des chaussures, tu ne crois pas ? »
Euh, non...
« Et en plus, elle va avoir froid aux pieds sur le carrelage..; »
Euh, non, elle a de bonnes chaussettes et des petits chaussons en cuir souples qui ne l'entravent pas, justement.
« Oui, mais dehors... »
Ah, bah dehors...

Bref. Il se trouve que j'ai retrouvé  dans mon placard une mignonne paire du 18 qu'on m'avait donné pour mon fiston et qu'il n'a jamais pu mettre, et dont ma fille peut profiter quand elle va dehors... parce que c'est l'hiver. Le reste du temps, je lui mets ses petits chaussons. Et dès que la température le permet, hop, tout le monde est pieds nus...

Mais maintenant, j'aimerais qu'on m'explique quelque chose: comment l'humanité a-t-elle pu apprendre à marcher, depuis 2 millions d'année que l'homme est sur deux pattes, sans chaussures qui tiennent bien la cheville et empêchent les pieds plats? Car, si l'on en croit tous les discours ambiants, on ne doit pas marcher pieds nus. Encore moins apprendre à marcher pieds nus. Or, il me semble plutôt qu'à l'origine nous sommes « conçus » pour pouvoir le faire... Et à bien observer ma fille cela a l'air drôlement plus coton avec des trucs rigides sur les pieds que sans. Essayez donc de marcher avec des engins lourds et complètement raides vous verrez, vous serez à l'aise et aurez une démarche élégante ! (pour vous aider à imaginer, vous pouvez au choix enfiler une paire de pointe (chaussons de danse) de chaussures de ski de descente (ah, ça, ça tient bien la cheville au moins) ou des sabots en bois... Toutes chaussures idéales pour la marche !)

Là, quand même, je dois tirer mon chapeau bas aux publicitaires, aux marchands de chaussures, aux journalistes spécialisés, et à tout ceux qui ont oeuvré pour qu'enfin les parents trouvent normal et évident de mettre des chaussures à leurs enfants pour leur faciliter l'apprentissage de la marche. Vraiment, bravo, c'est du bon travail... Ou comment nous faire croire qu'un truc emprisonnant peut nous libérer...!

Il faut dire qu'ils sont rodés, de nos jours, cela fait longtemps qu'ils s'entraînent et ont plusieurs victoires  éclatantes à leur actif : ils ont aussi réussi à faire croire à une bonne partie de la population mondiale que le lait en poudre était supérieur au lait maternel, qu'il est bon de laisser pleurer les enfants car ça leur fait les poumons (on en revient peut-être doucement?) et que pour être en bonne santé il fallait consommer au moins 3 laitages par jour...

Bref, chère société de consommation, quand tu nous tiens...

Allez, c'est pas grave, ma fille saura quand même marcher, avec ou sans chaussures...

(Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, sous nos latitudes, porter des chaussures est du simple bon sens surtout en hiver, quand il fait froid... et en ville où le sol n'est pas exactement sans danger pour les pieds... moi je parle de l'apprentissage, hein...)