Attaquons-nous cette semaine à un fléau qui envahit nos logis : la paperasse ! C’est un bazar bien vicieux que celui-ci puisqu’il s’étale dans tous les coins de la maison et qu’il envahit autant notre espace que notre tête. Souvent, c’est comme le linge à repasser, on attend le dernier moment pour s’en occuper et quand la pile atteint deux mètres de haut, on n’ose plus y toucher ! Ca, c’était AVANT !

Pas question cette semaine de tenter à la fois de trier et d’organiser, on va ce contenter de trier, il y a déjà sûrement du travail. Nous allons restreindre notre action à ce qui traîne dans la maison, nous nous attaquerons plus tard à ce qui tente de ne pas tomber lorsque vous ouvrez un placard.

Première étape : munissez-vous de votre panier à linge ou d’un grand carton ou d’une caisse quelconque de grande contenance et faites le tour de votre logis sans oublier aucun recoin. Entassez dans votre caisse TOUS LES PAPIERS QUI TRAÎNENT ! Traîner pour moi veut dire : qui n’est pas classé et rangé là où cela doit être, j’estime donc que la pile de documents qui s’entassent sur votre bureau, traîne. Même si, a priori, les papiers sont plutôt dans la bonne pièce.

Je vous rappelle que PAPERASSE signifie tout ce qui est en PAPIER. J’y inclus donc :

- les publicités et différents prospectus

- les factures et les papiers officiels

- les photos

- les lettres et les cartes postales

- les tickets de caisse, de carte bleue, les reçus, les bons de commande

- les modes d’emploi, les garanties

- les dessins de vos enfants

- les agendas

- les catalogues de VPC, les magazines, les quotidiens

- les feuilles blanches, les intercalaires, les feuilles de brouillon

- les enveloppes neuves ou reçues

- les faire-parts de naissance, les invitations

- les post-its

- les recettes de cuisine, les articles intéressants que vous avez découpés dans un journal

- etc, etc

Deuxième étape : observez déjà votre logis. Il est possible que vous retrouviez maintenant des affaires là où vous aviez entassé de la paperasse. Vous réalisez que vous sous ces prospectus, vous aviez une table et que derrière cette pile de magazine, il y avait votre mari et vos enfants que vous aviez récemment perdus ! Quelle aubaine d’y voir plus clair !

Troisième étape : choisisse une pièce dans laquelle vous allez pouvoir trier par terre, si ce n’est pas possible car vous n’avez pas encore retrouvé votre sol, installez-vous sur votre lit, assez bonne idée d’ailleurs puisque vous serez ainsi obligée de terminer avant d’aller vous coucher le soir !

Il ne s’agit pas pour l’instant d’organiser un rangement efficace concernant la paperasse mais juste de trier ce qu’il faut ou non garder. Installez à côté de vous un ou deux grands sacs jaunes de recyclage et prenez le papier au dessus de la pile. Attention : chaque papier qui passe entre vos mains devra être jeté ou gardé en vue de trouver une place dans une organisation ! Pas de « je verrai plus tard pour celui-ci ! » ou « peut-être que… » NIET, NADA, NEIN ! Poubelle ou bureau !

Allons-y ensemble, plongeons dans votre paperasse. Vous ferez deux piles : je jette/je garde

A mon commandement : JETEZ !

- les cartes postales (on ne les relit jamais, on est juste content de savoir qu’on a des amis. J’ai d’ailleurs obligé Aspen à jeter la carte que je lui ai envoyé cette année). Idem pour les lettres, rares sont celles qui méritent vraiment d’être gardées et de figurer dans notre commode avec un ruban rouge autour du paquet ! Si la carte postale est belle et qu’elle mérite d’être accrochée, trouvez immédiatement de quoi le faire et faites-le. La flemme s’empart de vous tout à coup ? Jetez !

- les publicités et différents prospectus : ça, inutile de vous dire que c’est la première chose qui doit aller à la poubelle. Si vous souhaitez garder une publicité à cause d’une promo, allez l’aimanter sur votre frigo, et jetez-la lorsque vous serez allée au magasin ou que la date de la promo sera dépassée (c’est souvent ce qui ce passe !) Pour ne plus crouler sous les trop nombreuses pubs, collez un STOP PUB sur votre boîte aux lettres

- les photos et les dessins de vos enfants : au risque de vous choquer, je ne trouve pas que ce soit un crime de lèse-majesté que de jeter les dessins de vos chers petits, surtout si, comme les miens, ils ont une production industrielle. Gardez plutôt quelques dessins que vous trouvez vraiment à votre goût et que vous afficherez dans un coin de mur qui leur est réservé. Cela flatte vos petits et décore votre espace à moindre frais ! Pour les photos, jetez d’office celles qui sont mal cadrées, pour les autres à vous de voir mais si vous gardez on n’y reviendra plus tard.

- les tickets de caisse, de carte bleue, les reçus, les bons de commande : contrairement à une idée reçue cela ne sert à rien de les garder car l’encre n’est pas assez forte pour passer l’épreuve du temps. Vous pouvez jeter sans scrupules tous les tickets de caisse, sauf s’ils font office de garantie, les tickets de carte, les bons de commande des objets que vous êtes déjà allés chercher.

- les modes d’emploi, les garanties : vous avez sûrement des modes d’emploi et des garanties d’objets que vous ne possédez plus ou des garanties dépassées depuis 10 ans. Faites le tri dans tout ça !

- les catalogues de VPC, les magazines, les quotidiens : du balai pour les catalogues de l’année dernière ou l’année d’avant, pour les journaux déjà lus. Ne gardez pas un magazine entier pour un article ou une recette de cuisine. Découpez juste ce qui vous intéresse mais soyez de bonne foi et demandez-vous vraiment si vous allez réaliser la recette ou relire l’article…

- les faire-parts de naissance, les invitations : même discours que les cartes postales

- les post-its : quel beau piège que ces post-its ! trier d’abord ceux qui ne sont plus d’actualité. Pour ceux dont les informations sont encore à l’ordre du jour, récupérez plutôt un vieux cahier dans lequel vous consignerez tous vos anciens post-its, consultez et agissez régulièrement !

- les recettes de cuisine, les articles intéressants que vous avez découpés dans un journal : pitié, soyez honnêtes avec vous-mêmes et reconnaissez que vous n’aurez jamais le temps d’organiser tous ces papiers épars en un joli classeur que vous prendrez plaisir à consulter ! Allez hop, poubelle ! Pour les recettes, ne gardez que les trucs que vous êtes capables de réaliser : pas les recettes pour repas du dimanche qui demande une demie-journée de préparation !

- les factures et les papiers officiels : gardez-les mais vous verrez que lors de notre phase 2 sur la paperasse, vous ferez du ménage là-dedans aussi !

- les feuilles blanches, les intercalaires, les feuilles de brouillon, les enveloppes neuves ou reçues, les agendas : ce n’est pas parce qu’on est écolo et adepte du recyclage qu’il faut récupérer le moindre bout de papier pour en faire un brouillon ! J’ai décidé il y a longtemps de garder les enveloppes des courriers reçus pour en faire du brouillon : très pratique pour écrire la liste des courses. Sauf que j’ai vite été débordée par la tonne d’enveloppes que l’on reçoit chaque semaine. Conclusion, j’ai une boite dans laquelle je range mon brouillon, lorsque la boite est pleine, je recycle ce qui n’y rentre plus !

Maintenant qu’il ne vous reste que votre pile « à garder », et qui doit normalement représenter le tiers de ce qu’il y avait au début dans le panier, sortez de la pile ce que vous devez traiter (les factures, les RV à prendre…) et faites-le maintenant. Allez jusqu’au bout de l’action, et offrez-vous une petite promenade à la Poste ! Laissez le reste de la pile, on s’en occupe la semaine prochaine !