Bientôt, les cerisiers seront en fleurs. C’est un spectacle qui ne dure pas mais qui m’émerveille chaque année, d’autant plus, d’ailleurs, du fait que ça annonce des cerises pour la suite !

L’année dernière, un soir que je rentrais après la tombée de la nuit, je vois apparaître dans le faisceau de mes phares un de ces cerisiers tout fleuri. Les fleurs reflétaient la lumière des phares et cela faisait comme plein de petites taches blanches dans la nuit… J’ai eu comme une révélation (ça m’arrive de temps en temps !) : mais oui, la nuit aussi les cerisiers sont fleuris. Ce n’est pas parce que je ne peux pas voir les fleurs dans le noir qu’il n’y en a pas…

Je me suis rendue compte, qu’au fond, ce n’est pas parce qu’on ne voit rien de beau autour de soi qu’il n’y a rien de beau. Pour voir la beauté là où elle est, il faut apprendre à la chercher, il faut apprendre à regarder… (Ou attendre que le jour se lève, lol !)