Faire un geste en faveur de l'écologie, ce n'est pas seulement consommer mieux, c'est aussi consommer moins voire ne pas consommer. La simplicité volontaire rejoint ici l'écologie (comme souvent).

Parce que c'est gratuit, parce qu'on ne voit pas pourquoi les autres en auraient et pas nous, parce qu'à force d'avoir le choix de tout, on ne sait plus choisir et dire non, parce qu'on nous fait croire qu'on a absolument besoin de ce truc alors qu'on ignorait son existence jusqu'à hier, on ne cesse de surconsommer au détriment de la planète et de sa population.

A la fois pour me simplifier la vie et pour aller toujours plus loin dans mon engagement, je refuse :

- les cartes de fidélité des magasins. Déjà parce qu'elles encombrent mon porte-monnaie et que je suis fatiguée de transporter un sac pesant une tonne.

D'autre part parce qu'elles ne me poussent qu'à consommer d'avantage.

Ensuite, parce qu'elles anesthésient mon libre arbitre en m'incitant à revenir toujours dans le même magasin au lieu de comparer, découvrir, me laisser guider par mon instinct. Et il n'y a rien de plus dangereux pour le porte monnaie et pour le cerveau que l'habitude.

Les vendeuses comprennent rarement mon geste ("mais la carte est gratuite, vous cumulez des points...") Oui je sais, je vais passer à côté de la fabuleuse et indispensable affaire de ma vie en refusant la possibilité de recevoir un bon d'achat de 4 euros lorsque j'en aurai dépensé 5000. Je crois honnêtement pouvoir y survivre...

- les prospectus distribués dans la rue. Parce que c'est un papier de plus qui partira à la poubelle sans même parfois que j'aie lu l'information. Je me retiens également de prendre par paquet de dix toutes ces jolies brochures qu'un service marketing a mis des heures à pondre pour nous faire acheter tout et surtout n'importe quoi (regardez bien, il y a des brochures partout et pour tout)

- les photocopies inutiles. En cours, sur les foires ou les salons, à une conférence, à une réunion entre amis, à la banque... Si je peux consulter l'information sur Internet ou à la bibliothèque, je m'abstiens de photocopier ou d'accepter une photocopie d'un truc qui m'intéresse. On prend souvent la chose par facilité ou parce qu'on n'ose pas refuser, ou parce que ça peut servir. Il est rare que ce papier, en fait, ne finisse pas à la poubelle.

- les trucs tendances, qui font immédiatement appel à la case "plaisir" dans mon cerveau et qui, souvent ne sont qu'un gadget de  plus. Récemment, j'ai été très attirée par une cabine de douche avec jets hydromasseurs. Comme nous refaisons la salle de bains et que je souffre beaucoup du dos, j'ai pensé que je pouvais m'offrir ce luxe là. J'ai réalisé alors que je passerais bien plus de temps dans ma douche que nécessaire, que je consommerais beaucoup plus d'eau et que le bénéfice ne serait sûrement que très passager au détriment de ma consommation d'eau et d'électricité qui, elle, serait durable... C'en était fini de la cabine de douche high tech!

N'hésitez pas à me dire ce que vous refusez de prendre ou d'acheter, cela m'intéresse vivement!